Lanceur d’alerte : quand avez-vous besoin d’un avocat ?

protection juridique de lanceurs d'alertes1

Il y a des conditions à remplir pour profiter de la protection juridique spécifique des lanceurs d’alertes. Vous devez notamment avoir pour simple but la protection de l’intérêt général et présenter les faits de manière objective tout en prouvant leur véracité. Malgré cette protection juridique spécifique cependant, vous aurez tout de même besoin d’un avocat spécialisé dans la prise en charge de ce genre de cas. La question est : quand ce genre de professionnel doit-il intervenir ?

Un conseillé : dès le début du projet

Un lanceur d’alerte avocat  est un conseillé à ne pas minimiser dès le début de votre projet de délation. Il vous guidera pour savoir comment diffuser votre alerte ou comment utiliser les documents qui sont à votre disposition. Il vous conseillera sur les éventuelles recherches à faire pour renforcer votre dossier et vous assurer une défense optimale en cas de procès.

Les avocats spécialisés dans la prise en charge de cas de lanceur d’alerte sont tenus par le secret professionnel. Vous n’aurez donc pas à craindre la diffusion des informations que vous lui donner avant même que vous n’ayez décidé de le faire. Cette obligation de discrétion commence dès le moment où vous engagez l’avocat en question : que vous signez un contrat, ou que vous lui versez des honoraires.

Sur la toile, vous avez l’embarras du choix en ce qui concerne l’avocat spécialisé dans les cas des lanceurs d’alertes. Vous devez notamment vous fier à quelques critères pour faire votre choix. Outre les années d’expérience, vérifier ses antécédents, son taux de réussite, sa réputation, mais aussi ses honoraires. Généralement, plus un avocat est reconnu et efficace, plus il vous demandera beaucoup pour la prise en charge de votre cas.

Une défense pendant les procès

Un lanceur d’alerte, et ce, malgré les nouvelles normes de protections juridiques spécifiques, peut être sujet à des poursuites juridiques. Les accusés peuvent les accuser de diffamation, notamment s’ils ne peuvent pas avancer la preuve de la véracité de leur dire.

Les poursuites peuvent également être d’ordre pénal, si quelques détails quant à l’objectivité de la dénonciation sont remis en causes. Ils encourent outre des peines d’amendes des peines de prison.

Pour les dénonciateurs en interne, les sanctions peuvent être plus discrètes. Les employeurs, en représailles de la dénonciation peut mettre en place des peines qui, aux primes abords ne va pas à l’encontre des lois, mais qui pousseront le salarié à démissionner par lui-même ou mettre en péril sa sécurité et celle de sa famille.

Pour toutes ces situations, un lanceur d’alerte avocat sera nécessaire. Ce dernier proposera une dépense personnalisée selon le cas pour garantir le respect des droits de ses clients. Experts dans les négociations et dans les plaidoyers, ils assurent la défense de leur client aussi bien en plein procès que pendant les discussions en interne. De quoi permettre aux lanceurs d’alertes de garantir leur sécurité et leur bien-être ainsi que celui de son entourage.

Sachez que la protection des lanceurs d’alertes est une branche spécifique du droit. Il faut donc un expert en la matière pour la défense de ces dénonciateurs.

Be the first to comment on "Lanceur d’alerte : quand avez-vous besoin d’un avocat ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*